jeudi 12 novembre 2015

Soyez tous les bienvenus dans cette nouvelles foire aux tandems, particulièrement variée !

On ne trouve pas toujours chaussure à son pied, alors n’oublions pas ces maîtres-mots : plaisir, partage et ‘zénitude’ !

Comme un flambeau, je vais citer les mots de Marie-France Zerolo qui a hébergé la foire précédente :

- Prenez soin de vous dans les mails que vous allez vous envoyer.
- S'il vous plait : répondez aux sollicitations, même si c'est pour refuser.
- Si vous refusez une "offre de travailler en binôme", soyez clairs, simple, francs ET diplomates. (si si ça peut aller ensemble)
- Si vous n'êtes pas contactés...c'est pas grave, ça arrive. Il y aura d'autres foires. Ne prenez pas ça comme un échec cuisant, c'est un jeu.
- Tout le monde peut contacter les auteurs/illustrateurs, même les gens qui n'ont pas proposé d'oeuvres. 


Je vous souhaite de jolies rencontres !

(J’espère n’avoir rien oublié mais si c’est le cas : un petit mail et ce sera corrigé)



Je rajoute deux participations qui s'étaient perdues en route :



Gaëtan Serra propose un texte s'appelant : "Pouah !" 

Gaëtan précise : C'est un exercice de style autour des allitérations. J'aimerais en faire un petit livre accordéon et quelque chose d'assez rigolo. 


Pouah !
Les "Pouah" sont les sons que font les pois à Soissons. Quand ils passent sur ce pont de Soissons, le pont plie sous le poids des pois. "Pouah ! Quelle poisse !" Ils sombrent dans la mélasse et les pois sont avec les poissons. "Ah ça, c'est le pompon !" Mais voilà qu'un homme passe et les aperçoit dans la mélasse. "Pouah, il faut prendre sur soi pour se baigner sous le pont de Soissons" Les pois restent coi. "Pouah ? c'est le son des pois ! Pas des poisseux passants de Soissons". Les pois, pas contents, font fuir poissons et passant, mais soupirant un petit "soit", restent tout de même écarlates. Voilà pourquoi les petits pois sont rouges.




Valérie Zloty propose cette illustration :

Son blog : http://valeriezloty.blogspot.fr/
Son mail : mm.valerie@yahoo.fr




Caroline Attia propose une illustration :




Voici son mail : info@carolineattia.com

Et pour en voir plus : http://www.carolineattia.com



Le texte de Céline Lavignette-Ammoun s'appelle "Quand je serai grande".

1
– Quand je serai grande, dit Anissa, je serai fabriqueuse de nuages !
J’inventerai une machine pour créer des nuages de toutes les formes et de toutes les couleurs. Comme ça, les jours de mauvais temps, ce sera la fête dans le ciel. Et quand il pleuvra je sauterai dans des flaques de couleurs !
2
– N’importe quoi ! dit François le rabat-joie. Les machines à fabriquer les nuages, ça n’existe pas !
3
– Quand je serai grande, dit Clémentine, je serai dresseuse de puces sur les chats !
Les puces m’obéiront au doigt et à l’œil et feront du trapèze sur les moustaches de Minou. Comme ça, ce sera tous les jours le cirque à la maison !
4
– N’importe quoi ! dit Gaston le bougon. Avec ta petite voix, jamais les puces ne t’obéiront !

A suivre bien sûr !

Pour la contacter : paddymoun@gmail.com



Tiphaine Boilet nous propose cette illustration :




Vous pouvez contacter Tiphaine via le formulaire sur son site ou sa page Facebook




Sabrina Moguez propose une illustration :






Baptistine Mesange

propose deux illustrations tout en précisant :

" Je ne pourrai pas m'y mettre avant février, mais j'aime laisser vivre le texte dans ma tête.
Voici deux petits dessins que je referai pour le projet, c'est juste un point de départ. Je recherche une histoire à la fois tendre, poétique, qui fait sourire aussi, sur une mouche, qui peut-être, rêve d'être une danseuse étoile.... J'aimerais dessiner dans cet univers là, la danse, les instruments de musique.... avec un ou d'autres personnages aussi, pourquoi pas. Une histoire à la fois très originale et simple dans le message qu'elle transmet." 




Le blog de Baptistine : http://baptistinemesange.blogspotcom



Marie Pagoulatos propose une histoire (à partir de 4/5 ans) qui s'intitule :

 "Ma tête a disparu !".
Loulou est la petite fille la plus tête en l'air du monde. Si si, ça existe ! Elle est tellement dans les nuages, que tout le monde lui dit qu'un jour, elle finira bien par perdre sa tête. Cette idée lui fait si peur, qu'elle décide de s'en fabriquer une de rechange. Juste comme ça, juste au cas où.
Comme Loulou est une bonne bricoleuse, il lui est très facile de confectionner sa ''jumelle''.
o Un peu de papier, un bouchon pour le nez, quelques bouts de laine pour les cheveux, des boutons pour les yeux... oh, et pour la bouche ? Je vais la dessiner, ça devrait aller.
Une fois son ''œuvre'' terminée, Loulou la pose fièrement sur sa commode pour que tout le monde puisse l'admirer, puis elle va se coucher.
o Y a pas à dire, je suis drôlement belle quand même !
Ce qu'elle n'avait pas du tout prévu, c'est que pendant la nuit, sa tête en papier mâché prenne vie comme par magie. Et le plus fou, c'est que la drôle de bobine n'a qu'une idée : prendre la place de la vraie !

Je souhaiterais des illustrations colorées et rigolotes, un peu décalées pour aller avec le texte.

Voici les liens où l'on peut contacter Marie et voir une petite partie de son travail :




Benoît Lonier propose 2 images :









Axelle Colau

Voici un extrait de son texte intitulé :  "A l'abordage"

"— Plus tard, je serai pirate, comme toi Papa ! s’exclama soudain Elsa.
Son père s’étouffa avec son morceau de pain. Sa mère laissa tomber le saladier plein par terre. Benjamin, son petit frère, éclata de rire.
Elsa se vexa. Qu’y avait-il de drôle ? C’était normal de vouloir reprendre l’affaire familiale, non ? Quel idiot ce Benjamin !
Leur père toussait, rougissait. Leur mère lui tapotait le dos. Après l’avoir écartée d’un geste agacé, Papa se tourna vers Elsa. Sa moustache frémissait et son cou était écarlate. Elsa rentra la tête, ça n’annonçait rien de bien.
— Jamais tu ne seras pirate, ma fille ! hurla-t-il. File dans ta chambre !
Poursuivie par les ricanements de Benjamin, les « chéri calme-toi » de Maman et les hurlements de Papa, Elsa s’enfuit. Après avoir bien pleuré, la colère l’envahit. Papa la croyait incapable d’être une bonne pirate, tout ça parce qu’elle était une fille. C’était injuste !"




Loïc Mailly nous présente Papi Helmut !





Vayounette cherche une histoire rigolote pour son illustration







Amélie Piat

Voici les premières lignes d'un texte qui s'intitule "L'étrange voyage de Sapajou"

"Sapajou s’affaire dans sa maison.
Une vieille bicoque, remplie de bric et de broc, de meubles chics, d’objets en toc, de trucs pratiques et de tas de breloques… bref il y en a partout, du sol au plafond, de la cave au grenier, sûrement même jusqu’au bout du jardin.
Car Sapajou est chercheur. Oh ça il trouve des tas de choses qu’il étudie puis qu’il entasse, même si personne ne sait à quoi ça peut bien servir.

Or aujourd’hui, le voilà qui part pour une nouvelle mission à travers le monde. C’est pour cela qu’il s’affaire dans son grand bric à brac, il lui faut préparer sa valise. Enfin ses valises, car il emporte avec lui le matériel nécessaire pour réussir sa mission.
Mais quelle mission me direz-vous ? Et bien comme il est chercheur, il s’en va chercher, fouiner, explorer, fureter pour trouver … de l’or ? un trésor ? une formule mathématique ? un squelette de dinosaure ?
Pas du tout ! C’est bien plus compliqué que ça.
Sapajou s’en va en quête du mot le plus incroyable du monde." 

Voici les coordonnées d’Amélie :
la.baraque.a.plume@gmail.com                



Zazie Bulles  (Aziza ELKASRI) propose deux illustrations.





Elle précise juste qu’elle n'est pas sûre d'avoir le temps de commencer immédiatement



Éva Chatelain propose deux illustrations




Et voici ses attentes :

Je recherche avant tout des projets où je pourrai expérimenter, me lâcher, avoir un style plus libre, sans contrainte.
J'aimerais des textes plus poétiques que réalistes.
Mon péché mignon, c'est de dessiner de la végétation :)
Voici mon blog : http://evachatelain.blogspot.fr/
Et mon adresse mail : evachatel1 [at] gmail.com



Valentin Gall propose ces 2 illustrations mais est ouvert à tout style d'histoires qui pourraient être illustrées avec ce style graphique.










Nathalie Occédat





Pour en voir plus voici l'adresse de son portfolio : http://nathalieoccedat.ultra-book.com/
et son mail : nathalie.occedat@free.fr




Mathilde Meunier propose deux illustrations :









Voici la participation de Palina Charabia

A quoi rêve Bestiole quand il hiberne au cœur de l’hiver ?
De plumes, de noisettes, de pluie, de neige, d’amour ?
A vous de voir…

Miettes de Rêves

A la lisière de l’hiver, le silence berce la forêt.
Dans le creux de l’arbre, Bestiole en boule s’endort.

Au cœur de la nuit, dansent alors les Miettes de ses Rêves.

Une miette de rien du tout tombée du ciel.
Un petit bout léger sur la pointe du nez.
Une miette nuage au bord du nid.
Caresse Bestiole puis s’envole.

Une miette noisette en équilibre,
Tremble au vent, s’accroche au fil
Et soudain dégringole.
Un régal de babines, attrapé au vol.

Un flocon sur les moustaches
Un petit rien, une poussière
Une miette de rires et de cache-cache
Entre les grands sapins verts.

Une miette câline,
Un souffle doux,
Du rose aux joues,
Bestiole s’enrêve d’amour.

Une pluie de miettes fleuries,
Vaporeuse et délicate,
Mille confettis
Enchantent son cœur de Bestiole


Une miette de soleil à travers les branchages
Une oreille froissée
Un sourire.
Un bout de matin.


Blotti dans le creux de l’arbre, au cœur de l’hiver, Bestiole en boule ouvre un œil, s’enroule de toutes ses miettes, et se rendort.





Nicole Colas des Francs propose ces images :






Roxane Tilman propose cet extrait :

Petit Dino se réveilla en sursaut.
Il venait de faire un affreux cauchemar.
Il appela Papa.
Il appela Maman.
Mais personne ne vint.
Effrayé, il regarda autour de lui.
Ce qu'il vit, le glaça d'effroi.
Tout était sens dessus dessous.
Rien. Il ne restait plus rien.
Petit Dino frissonna.
Que s'était-il donc passé ?

et précise :
« Malgré le contexte difficile de l'histoire au départ, je recherche des illustrations douces et tendres pour mes dinosaures. »

Son mail : rtilman7@gmail.com.


Voici la proposition de Corinne Saint-Mleux :






Nathalie Mossmann propose cette illustration :

et précise :
« J’aimerais de jolis mots tendres pour accompagner cette illustration.
J’envisage de décliner ces teintes pastel tout au long de l’album.
Si quelqu’un veut tenter l’aventure et partager mes envies chamallow… »










Valérie Weishar Giuliani propose cette illustration.






Sandrine Clain  propose une histoire qui s’adresse aux enfants de plus de 4 ans.

Youkué

Le lendemain matin, lorsque Youkué ouvre les yeux, elle voit son papa, sa maman, Lindani et Safaa, au-dessus d'elle. Ils sont tous là, à la dévisager. Elle se dresse sur ses pattes et demande étonnée :
« Que se passe-t-il ? 
- On t'a dit de ne pas manger n'importe quoi ! qu'as tu mangé ? 
- Des noix de coco… répond elle.
- Maintenant, c'est fini ! interdiction de manger des noix de coco lui dit sa maman.
- Mais heu... bredouille Youkué.
- Regarde-toi, lui dit son papa. Que vont dire les gens ? ils vont se moquer de nous et tu verras, ils vont aussi se moquer de toi. Avec tes taches, tu ne ressembles plus à une girafe ! 
Youkué baisse la tête, elle regarde ses pattes, son corps. Hou la la, toutes ses taches sont devenues blanches.
Bizarre, vraiment bizarre… mais, à vrai dire, Youkué trouve cela plutôt rigolo. Mais ses parents, eux, ne rient pas, et sa maman lui répète :
« Interdiction de manger des noix de coco, tu as bien compris ? ! Allez file ! »
Youkué s'en va contrariée. Soudain au loin, elle entend du bruit, c'est un zèbre qui hennit dans la savane. Elle va à sa rencontre.



Voici l’illustration que propose Gwendal Blondelle




Ses coordonnées :



Stéphanie Joie propose deux illustrations :









Léo Méar propose cette illustration :




Voici son site :
Et son mail : leomear.n@gmail.com



Sophie Adriansen propose un texte intitulé Ma Mamy de l’aéroport
Idée : Parce que c'est toujours à l'aéroport qu'il retrouve sa mamy, un enfant se persuade que c'est là qu'elle vit...

Ma mamy n'est pas une mamy comme les autres.
Elle habite dans un aéroport.

Les autres enfants vont en vacances chez leur mamy. Moi, c'est toujours ma mamy qui vient chez moi. Quand nous voulons la voir, nous allons la chercher. Et elle reste chaque fois dormir dans la chambre du fond.

L'aéroport, c'est un endroit très grand dans lequel vivent beaucoup de gens. Des avions décollent et se posent dans le jardin derrière.

J'adorerais vivre moi aussi dans un aéroport. Mais Mamy a toujours l'air de dire que c'est plus joli chez nous. Pourtant, dans notre jardin les seules choses qui volent sont des papillons.

Ma mamy ne vient jamais toute seule chez nous. Elle nous téléphone pour nous prévenir et quand on veut la voir c'est papa, maman et moi qui allons la chercher. On vérifie sur le grand tableau qu’on ne s’est pas trompé de jour ni d’heure.

Elle n'est jamais prête à temps, nous l'attendons longtemps. Mamy commence toujours par dire qu'elle est fatiguée du voyage avant même qu'on soit arrivés à la maison.

Les précisions de Sophie :
Album court, les illustrations que je souhaite/dont je rêve peuvent être loufoques, décalées...




Voici l’extrait de texte proposé par Ed Wood :

Page  1 :  Un vrai  ninja  sait  devenir invisible  dès  qu'il  est  en danger. Image  :  Sam  est  caché  derrière  une  plante  verte  pendant  que  Papa  lit  son carnet  de  note. 

Page  2 :  Un vrai  ninja  sème  des  pièges  autour de  son lit  pour se  protéger pendant  son sommeil. Image  : Après  avoir dit  «  bonne  nuit  » aux enfants, Papa  glisse  sur une  des  petites  voitures éparpillées  sur le  sol  de  la  chambre. 

Page  3 : Un vrai  ninja  connaît  toutes  les  techniques  d’espionnage. Image  :  Sam  et  Lisa  ont  des  pyjamas  avec  les  mêmes  motifs  que  les  rideaux et  regardent  la  fin du film  en cachette  sans  que  Papa  et  Maman ne  les  voient.




Fanny Offre propose cette illustration :




Voici les liens vers sa page Facebook, son blog et son adresse mail:




Camille Masson propose cet extrait :

“La couverture remontée jusqu’au menton, Petit Loup tremble sous son édredon : ce soir, avant de s’endormir, Maman lui lit une histoire. Pas une histoire pour rire comme une baleine, ni pour pleurer comme une madeleine, mais une histoire pour trembler. Ce soir, la maman de Petit Loup lui raconte une histoire d’enfants. Oui, d’EN-FANTS.”


Pour la contacter et en savoir plus :




Sylvie Clain

Voici un extrait de "Ainsi font font font..." pour les tout-petits


C'est l’histoire de petites marionnettes.
Elles vont, elles viennent et se retrouvent dans une chanson.
Elles n'en font qu'à leurs têtes.
Et se retrouvent dans ma chanson.
Ainsi font font font les petites marionnettes.
Ainsi font font font...
Mais qu'est ce qu'elles font???
Le serpent raconte beaucoup d'histoires.
Mais il ne faut pas tout croire.
Ainsi ment ment ment le serpent.
La perdrix aime chanter.
Dommage qu'elle est tendance à crier.
Ainsi crie crie crie la perdrix.


Emmanuel Volant propose deux illustrations :





Le mail d’Emmanuel : manu_volant@yahoo.fr




Louison Nielman propose un texte intitulé :

La valise

 Comme chaque matin, Mamounette part très tôt,
 elle travaille du lundi au samedi sans repos.
 Ce jour là, elle a mis le café dans le frigo,
 et laissé ses tartines sur le bureau.
 Mamounette est si pressée, elle est partie
 mais ses souliers sont encore sur le tapis
 aurait-elle gardé ses chaussons aux pieds, l'étourdie?
 2/
 Elle a un rendez-vous important,
 elle en parle depuis si longtemps.
 Sa valise sous le bras, elle marche d'un bon pas,
 dans sa tête elle a tout son dossier,
 sa mémoire est un comme un tiroir,
 rempli de papiers bien rangés.

Pour en savoir plus :



 propose cette illustration :




Son mail : docteurkeke@live.fr.





Et pour finir, je propose un texte intitulé :
« Être ou ne pas être une sorcière ! »

Dans ma famille, il n’y a que des sorcières : mes sœurs, ma mère, mes grands-mères, mes arrières grands-mères…
Je m’appelle Trucmuche et je suis aussi une sorcière… une sorcière malgré moi : je n’ai pas eu le choix !

Quand on est une sorcière, on a une chambre décorée avec des toiles d’araignées, des bocaux remplis d’yeux de crocodiles ou de pattes de crapauds.
Cauchemars garantis !

Quand on est une sorcière, on doit prendre des bains au jus d’ortie et au pipi de chat.
Pouah !


Mon blog : vous y êtes !


7 commentaires:

Eva Chatelain a dit…

Plein de jolies choses !
Merci Juliette :)

catherine Latteux a dit…

Jolie foire et que de propositions.
Deux trois univers me séduisent mais j'ai bien peur de ne pas avoir le temps. Snif !

zazie a dit…

merci pour le temps investi :)

Palina Charabia a dit…

Merci Juliette pour cette très belle foire!

VALGAL a dit…

De bien jolis univers à découvrir ! Merci.

Marie-France Chevron a dit…

Il y a vraiment de très très belles illustrations ( pardon amis auteurs, je n'ai d'yeux que pour les images ^^)quels beaux univers!!! bravo pour cette Foire!

Gaëti a dit…

A priori, trois tandems signés lors de cette foire, un sur son texte et deux sur des illus postées ici … Carton plein ! Merci Juliette !